Absence d'un jour: mauvais signal selon le Syndicat neutre pour Indépendants

Les réactions se multiplient à propos de la proposition des Mutualités chrétiennes (MC) de supprimer le certificat médical en cas d'incapacité de travail d'un jour. Le Syndicat neutre pour Indépendants (SNI) et l'Union flamande des entrepreneurs indépendants (Unizo) s'opposent à cette idée. Le SNI propose d'ailleurs une autre solution: étendre le jour de carence aux employés.

"Pour les petites entreprises, l'absentéisme est un grand problème et ce problème deviendra plus important en supprimant le certificat médical pour un jour d'absence", estime le SNI dans un communiqué.

Dans une étude publiée en avril 2011, le SNI révélait que 65% des patrons de PME constataient une augmentation de l'absentéisme par rapport à 2006, surtout le lundi.

Pour pallier l'absentéisme du lundi, le syndicat propose d'étendre le jour de carence à tous les travailleurs. Avec le jour de carence, déjà d'application chez les ouvriers et les employés en période d'essai, le premier jour d'absence en cas de maladie est à la charge du salarié. Le SNI estime que cette mesure pourrait responsabiliser les travailleurs et évitera aux employeurs de payer des employés qui simulent une maladie.

L'Unizo rejette aussi l'idée des MC. L'organisation patronale reconnaît que la mesure abaisserait la charge de travail des médecins et réduirait les coûts pour l'assurance santé mais ajoute: "les désavantages possibles sont trop grands. Jusqu'à présent, le certificat médical est le seul frein officiel à l'absentéisme." (PVO)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés