Action des accompagnateurs à Bruxelles-Midi: "Une réunion tendue"

Les négociations concernant le déménagement de la permanence des accompagnateurs de train entre les syndicats et la direction de la SNCB mercredi matin sont difficiles, selon Luc Piens de la CSC Transcom.

Les accompagnateurs de train ont arrêté le travail car leur permanence, le service qui se charge des horaires, déménage vers un autre bâtiment le 1er février. Ils auront dès lors moins de contacts avec les responsables qui confectionnent leurs horaires et craignent que leurs demandes de congés ne puissent plus être adaptées à l'avenir.

Plusieurs accompagnateurs qui devaient travailler ce mercredi matin étaient présents à la réunion.

Une soixantaine de trains ont dû être supprimés mercredi avant 10h00 en raison de l'action des accompagnateurs, selon le porte-parole de la SNCB, Bart Crols. Celui-ci confirme que les discussions sont en cours et annonce que du personnel d'encadrement a été réquisitionné afin de réduire les perturbations sur le réseau. (MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés