Action du SLFP-Défense à Neder-over-Hembeek

Le syndicat libre de la Fonction publique (SLFP) menait mardi matin une action sur le site de l'hôpital militaire de Neder-over-Hembeek, afin d'obtenir un plan social "convenable" pour le personnel concerné par les conséquences du plan de réforme du ministre Pieter De Crem (CD&V).

"Un quart du personnel sera déraciné; l'absence d'un plan d'accompagnement social provoquera un bain de sang social", prévient Erwin De Staelen, président du SLFP-Défense. Dès l'annonce du "plan De Crem", les syndicats ont unanimement dénoncé l'absence de plan social.

Les mutations entraîneront une augmentation par centaine des trajets pour le personnel, avec des conséquences "catastrophiques" pour le personnel, leur conjoint et leurs enfants. Ainsi, un bon nombre des conjoints, qui se trouvent déjà dans une situation sociale et économique précaire, devront quitter leur emploi, sans quoi le militaire se retrouvera célibataire géographique et rentrera chez lui seulement le week-end, dénonce le syndicat.

"Il est grand temps que toutes les instances concernées réalisent qu'il ne s'agit pas d'affaires matérielles mais bien de personnes", martèle-t-il. (GFR)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés