Affaire Janssen: les parquets demandent aux médias de cesser leurs supputations

Les parquets de Louvain et Hasselt demandent avec insistance aux médias de cesser leurs supputations concernant différents dossiers de viols, disparitions ou assassinats dans lesquels Ronald Janssen aurait pu jouer un rôle. "Non seulement il nous est impossible de répondre à toutes ces suppositions, mais elles perturbent en outre le travail d'instruction et affligent les familles des victimes", a indiqué Patrick Vits, porte-parole du parquet de Louvain.

Depuis les aveux de Ronald Janssen concernant l'assassinat de sa voisine Shana Appeltans et de son compagnon Kevin Paulus, ainsi que d'Annick Van Uytsel, les enquêteurs envisagent la possibilité que l'homme ait commis d'autre méfaits.

Au cours des derniers jours, plusieurs médias ont rapporté que Ronald Janssen aurait également reconnu être l'auteur de différents viols et attouchements et que les enquêteurs allaient réexaminer d'anciens dossiers.

Le porte-parole du parquet ne souhaite pas commenter ces différentes hypothèses. Il souligne toutefois que les liens établis par les médias avec d'autres dossiers sont peu productifs. "Dans l'intérêt de l'instruction, nous ne pouvons pas y réagir. En outre, si nous réexaminons d'anciens dossiers, nous souhaitons en avertir les personnes concernées nous-mêmes. La diffusion des informations, telle qu'elle est faite actuellement, et la prise de contact directe avec les victimes ou leurs familles, perturbe les enquêtes, mais afflige également inutilement ces personnes. Nous demandons expressément de cesser ces pratiques", a-t-il conclu. (230)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés