Publicité
Publicité

Afghanistan: aucun blessé belge dans les incidents armés des derniers jours

Des militaires belges ont été impliqués dans des incidents armés fin octobre et début novembre qui n'ont pas fait de blessé en accompagnant un bataillon de l'armée afghane dans le nord du pays, a indiqué vendredi le ministère de la Défense, sans confirmer la violence des combats évoquée par la presse.

Les instructeurs belges encadrant un "kandak" (bataillon) de l'armée nationale afghane (ANA) ont été impliqués dans "des incidents de tir" les 31 octobre et 2 et 3 novembre, a déclaré un porte-parole du ministère, le commandant Didier De Weerdt, lors du point de presse hebdomadaire consacré aux opérations menées par l'armée belge à l'étranger.

Ces incidents avec des "insurgés" n'ont "pas eu de conséquences" pour les Belges, qui n'ont enregistré "ni blessé, ni dégâts", a-t-il ajouté.

Il s'est toutefois refusé à tout commentaire sur la nature de ces incidents - à l'exception du fait que les militaires belges ont fait appel à de l'appui aérien fourni par des avions de la force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF, dirigée par l'OTAN) - en raison du fait que l'opération "est toujours en cours". Elle est baptisée "Quatlian" et vise à établir un nouveau poste de commandement avancé au sud-est de la ville de Kunduz.

Les quotidiens 'Het Laatste Nieuws' et 'Het Belang van Limburg' qualifiaient vendredi les combats de "violents". (GGD)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés