Publicité

Afghanistan: les instructeurs belges interrompent puis reprennent leur opération

L'équipe d'instructeurs belges chargée d'encadrer un bataillon de l'armée afghane a interrompu jeudi soir sa première opération, pour la reprendre vendredi, en dépit des critiquss formulées en Belgique contre cette mission, a-t-on appris de source militaire.

Cette équipe, baptisée "Operational Mentoring and Liaison Team" (OMLT), est "rentrée hier soir pour reconditionnement" dans son cantonnement de Kunduz (nord de l'Afghanistan). Elle est repartie vendredi sur le terrain en deux groupes, a indiqué une porte-parole militaire à quelques journalistes belges présents en Afghanistan.

La première partie de l'opération de "nettoyage" menée par ce "kardak" (bataillon) de l'armée nationale afghane (ANA) dans une région non précisée du nord de l'Afganistan avec ses mentors belges est terminée, a ajouté la porte-parole, précisant que dix-huit terroristes présumés avaient été arrêtés.

L'opération va toutefois se poursuivre pour une durée enore inconnue, a-t-elle poursuivi.

L'annonce de l'engagement, sur ordre de l'état-major afghan, de ces instructeurs belges en opération aux côtés du bataillon qu'ils sont chargés d'encadrer a provoqué depuis mardi l'émoi de certains responsables politiques belges, qui ont réclamé des explications de la part du ministre de la Défense, Pieter De Crem.

Celui-ci a assuré dès mercredi que cette mission d'accompagnement de l'armée afghane était conforme à la décision prise par le gouvernement, en réponse à des critiques exprimées en Belgique.

(DEC)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés