Afghanistan: pas d'effort belge accru mais des "glissements possibles"

Le Premier ministre Yves Leterme a exclu mercredi tout augmentation de l'effort militaire belge en Afghanistan au-delà du plafond des 626 hommes décidé en avril par le gouvernement, mais a évoqué de possibles "glissements" au sein de cette enveloppe, notamment pour fournir des instructeurs supplémentaires à la force de l'OTAN.

"Il n'est pas question d'un effort accru" de la part de la Belgique, alors que le gouvernement est en affaires courantes, a-t-il indiqué à l'issue d'un entretien à Bruxelles avec le chef des forces internationales en Afghanistan, le général américain David Petraeus.

Le gouvernement a décidé en avril de porter sa contribution à la force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF) à un maximum théorique de 626 hommes - un total qui n'est toutefois pratiquement pas atteint - jusque fin 2011.

M. Leterme n'a toutefois pas exclu mercredi des "glissements" dans cette enveloppe "vers plus de formateurs", citant explicitement les villes de Kaboul et de Kandahar (sud). (MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés