Amnesty proteste contre la peine de mort devant le palais de justice

Quelque 250 membres et sympathisants de l'association pour les droits humains Amnesty International ont manifesté samedi matin devant le palais de justice de Bruxelles sur la place Poelaert. Cet événement se déroulait à l'occasion de la 8e journée mondiale contre la peine de mort, qui a lieu demain/dimanche.

Cette journée mondiale se focalise cette année sur les Etats-Unis, où, depuis un an et demi, 85 personnes ont été exécutées.

"Les Etats-Unis aiment prétendre qu'ils défendent les droits humains. Or, ils sont toujours un des leaders mondiaux en ce qui concerne le nombre d'exécutions", a expliqué Lore Van Welden, porte-parole d'Amnesty. "Alors qu'il est plus que clair que la peine de mort n'a aucun effet positif et que beaucoup des condamnés à mort sont victimes de graves injustices. Ils reçoivent dans la plupart des cas une assistance juridique très limitée et sont en majorité condamnés sur base de témoignages incertains et de preuves matérielles manquantes. Ce n'est pas pour rien que depuis les années 70, déjà 170 condamnés à mort ont été remis en liberté parce qu'ils semblaient être finalement innocents".

D'après Amnesty, une évolution positive est toutefois visible. "Durant ces dix dernières années, le nombre de condamnations et d'exécutions a sensiblement diminué. Depuis quelques années, il est prohibé d'exécuter des mineurs d'âge. De plus, sur les trois dernières années, deux Etats ont encore aboli la peine de mort. L'espoir grandit que les Etats-Unis se joignent lentement au groupe de pays ayant interdit la peine de mort", a-t-il conclu. (230)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés