Antoine défend le régime wallon d'écobonus

Le ministre wallon du Budget, André Antoine (cdH), a défendu, par voie de communiqué de presse, le régime wallon de primes aux voitures vertes, dont la réforme est critiquée par la fédération automobile Febiac.

A partir du 1er septembre, le bonus sera en effet réduit de moitié, à 600 euros, et ne sera versé qu'aux acheteurs de voitures émettant moins de 98 grammes de CO2 par kilomètre (contre 125 grammes actuellement). Interrogée lundi par La Libre Belgique, la Febiac a déploré la réforme.

M. Antoine a réagi en rappelant que le système n'était "nullement une simple prime à l'achat de véhicule".

"Cette mesure évolutive a pour but d'inciter les wallons à faire le choix de véhicules moins polluants", a-t-il plaidé, la qualifiant d'"incontestable succès". "Ni la Flandre, ni la Région de Bruxelles Capitale n'offrent ce type de prime à l'achat de véhicule moins polluant". Or, "pour les personnes privées, la diminution d'émissions de CO2 entre 2007 et 2009 est plus marquée en Wallonie (-8,4%) qu'en Flandre (-5,9%) ou Bruxelles (-6,7%)".

Le ministre justifie l'adaptation du régime en soulignant "qu'une telle mesure incitative se doit d'être évolutive sans quoi, de nouveaux impôts devraient être prélevés afin de soutenir une mesure qui aurait dès lors perdu sa fonction première, à savoir, inciter les Wallons à un achat éthique pour réduire davantage l'empreinte écologique des véhicules".

(VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés