Publicité

Antoine veut suspendre les subsides des communes qui tolèrent le Shooto

Les subventions sportives des communes autorisant des événements de Shooto seront temporairement gelées, a annoncé mercredi le ministre des Sports devant le parlement de la Communauté française.

Il répondait ainsi aux propos de Bea Diallo (PS), qui s'inquiétait de voir ce sport de combat "en cage" particulièrement violent se développer en Belgique sans aucun encadrement et structure. Il est interdit dans certains pays comme la France et s'il était reconnu en Communauté française, il faudrait lui fournir un encadrement maximum, a affirmé l'ancien boxeur professionnel.

Evoquant la tenue le 9 octobre à Charleroi de pareil événement, le ministre a annoncé qu'il prendra sous peu les dispositions nécessaires pour que toute commune autorisant l'organisation de tels événements soit temporairement exclue de toute possibilité de subvention sportive de la part de la Communauté.

Il serait incompréhensible de consacrer d'une part un budget pour la promotion du fairplay, de la tolérance et d'autre part de permettre l'organisation de sports qui font l'apologie de la violence, a-t-il dit.

Parlant encore de l'organisation d'un événement semblable à Braine-l'Alleud en présence de l'échevine des sports, il a rappelé qu'un décret de la Communauté française de mai 2007 interdit les sports violents et les sports de combat à risque extrême. Ce décret prévoit notamment emprisonnement et amende pour toute personne qu organise un tel événement, a-t-il dit, mettant en garde les bourgmestres. (JLS)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés