Armes: la FGTB parle d'"espoir" mais reste "vigilante"

La volonté du gouvernement wallon de remodeler son projet de décret relatif à l'octroi des licences d'exportation d'armes, en concertation avec les patrons du secteur, est porteuse d'espoir, a réagi jeudi la FGTB tout en affirmant qu'elle restera "vigilante".

Pour rappel, le gouvernement wallon a décidé, jeudi matin, de créer un groupe de travail pour étudier de possibles amendements au projet de réforme de cette procédure d'octroi de licences.

"A la suite de la rencontre qui s'est tenue ce jeudi à Liège entre le comité restreint du gouvernement wallon et les représentants wallons de l'industrie de la défense, les travailleurs du secteur affiliés à la FGTB, sont pris d'un espoir: celui que le gouvernement wallon ait enfin compris, désormais, quelles menaces ses projets de réforme de la législation sur les exportations de matériel de défense à l'étranger faisaient peser sur l'avenir et la survie du secteur", souligne le syndicat socialiste dans un communiqué.

"En ce sens, la volonté du gouvernement de remodeler son projet de décret, en concertation avec les patrons du secteur, est porteuse d'espoir", ajoute-t-il en appelant à ce que la nouvelle version du texte "s'articule sur des bases radicalement différentes".

"Il n'est pas question de rester sur ce qui est sur la table aujourd'hui: faire de la Wallonie un modèle de naïveté", martèle encore la FGTB qui souhaite continuer à être informée de l'évolution des débats.

"Les travailleurs du secteur resteront d'une vigilance totale sur ce dossier", conclut le syndicat.

(VIM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés