Asile : 200 personnes place Poelaert réclament l'activation du plan de répartition

Près de 200 personnes manifestent jeudi depuis 10 heures sur la place Poelaert à Bruxelles pour réclamer la fin de la crise de l'accueil des demandeurs d'asile en Belgique et la mise en oeuvre par le gouvernement fédéral du plan de répartition comme mesure exceptionnelle de crise.

Une délégation, composée notamment de représentant de l'asbl Coordination et Initiatives pour Réfugiés et Etrangers (CIRE), est partie de la place Poelaert et devait rencontrer le chef de cabinet du Premier ministre Leterme pour lui présenter les revendications des manifestants, contenues dans un appel de 2.200 signatures.

"Nous appelons le gouvernement à activer sans délai le plan de répartition, la seule vraie mesure capable de stopper la crise. Nous voulons que le gouvernement arrête de bricoler. 2000 places supplémentaires ne vont pas résoudre le problème", explique Fred Mawet, directrice du CIRE.

Mercredi, le Comité ministériel restreint a annoncé la création de 2000 places supplémentaires pour les demandeurs d'asile dans quatre casernes militaires du pays et les futurs locaux de la Protection civile à Gembloux. Le bourgmestre de Bastogne, où est logé l'une des casernes militaires, a déjà annoncé son mécontement à la suite de la création de 500 places supplémentaires dans la caserne de sa ville.

A côté des représentants du CIRE manifestaient également à Bruxelles le Vluchtelingenwerk Vlaanderen, des syndicats, des avocats et des travailleurs du secteur de l'asile. Jusqu'à midi, ils effectueront symboliquement un "sleep-in" avec tentes et sacs de couchage. (VIM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés