Asile/Bastogne: le bourgmestre se veut désormais rassurant

Après avoir fait voter mardi une motion d'opposition à l'installation d'un centre d'accueil pour 550 demandeurs d'asile dans la caserne de Bastogne, le bourgmestre Philippe Collard (MR) s'est voulu rassurant vendredi, à l'issue d'une rencontre avec des représentants du gouvernement.

"Le gouvernement ne fera pas marché arrière, mais nous pouvons toutefois rassurer la population", a commenté M. Collard au terme de cette réunion en présence de représentants du premier ministre, du secrétaire d'Etat à l'intégration Philippe Courard, des responsables de la Base Bastogne, de la Croix-rouge, de la police et des pompiers.

"Nous avons étudié une dizaine de points. Je souhaitais être rassuré sur la viabilité de la future antenne du musée royal de l'armée et sur l'impact de la vie quotidienne des habitants de Bastogne", a rappelé M. Collard.

Rien ne filtre sur la nature des débats, mais pour M. Collard, "tout reste ouvert".

"Tant qu'il n'y pas d'accord sur tout, il n'y a d'accord sur rien. En tout cas, le gouvernement ne veut pas passer en force, mais en concertation avec les autorités locales. Une chose est claire: le gouvernement ne fera pas marche arrière. Nous pouvons toutefois rassurer la population", a-t-il ajouté.

Les différents acteurs se retrouveront mardi prochain pour poursuivre le travail qui devra aboutir pour le 19 novembre, date à laquelle le gouvernement actera sa décision sur le dossier. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés