Asile: le CIRE réclame la réactivation du plan de répartition

Une dizaine d'associations, dont la Coordination et Initiatives pour Réfugiés et Etrangers (CIRE), ont symboliquement planté pendant quelques minutes jeudi matin une quinzaine de tentes dans le parc Royal à Bruxelles, en face du 16 rue de la Loi. Frédérique Mawet, directrice du CIRE, réclame en priorité au fédéral la réactivation du plan de répartition.

La police est rapidement intervenue et a contraint les manifestants à démonter les 16 tentes installées vers 10 heures.

"Les tentes symbolisent le manque de place dans les structures d'accueil qu'on constate depuis deux ans", précise Frédérique Mawet, directrice du CIRE. "C'est la seule possibilité pour les demandeurs d'asile, qui ont légalement le droit à une aide matérielle pendant la durée de leur procédure, d'être hébergés à l'abri du froid aujourd'hui."

Au conseil des ministres, qui se réunit vendredi, le collectif d'associations demande de mettre en place un plan d'accueil d'urgence face à la crise, en libérant des bâtiments vides par exemple. "Le gouvernement doit surtout réactiver le plan, voté depuis longtemps, de répartition des demandeurs d'asile vers les CPAS de Belgique. C'est la solution la plus adéquate", ajoute la directrice du CIRE. "Le gouvernement doit cesser de jeter l'argent par les fenêtres en logeant les demandeurs d'asile à l'hôtel, en outre dans des conditions déplorables, et en payant des astreintes car il ne respecte pas ses engagements légaux", conclut-elle. (VIM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés