Publicité
Publicité

Asile: les hôtels sont des mines d'or pour des familles bruxelloises

Deux familles bruxelloises s'enrichissent en accueillant des centaines de demandeurs d'asile dans leurs hôtels, souvent insalubres, écrit samedi De Morgen.

Au total, 1.190 demandeurs d'asile séjournent à l'hôtel, faute de places dans les centres d'accueil réguliers de Fedasil. Près de 800 demandeurs d'asile sont installés dans des hôtels à Bruxelles qui appartiennent à une même famille pakistanaise. Deux frères pakistanais accueillent 500 demandeurs d'asile dans leurs hôtels, comme l'Hôtel Continental et l'Hôtel de France, tous deux situés à la gare du Midi. Leurs neveux, avec qui ils sont en conflit, abritent près de 300 personnes. Selon De Morgen, les deux clans tentent le plus possible de s'accaparer des nuitées de Fedasil.

Les autorités payent aux hôtels 30 euros par nuitée d'un demandeur d'asile. Les hôtels reçoivent donc 900 euros chaque mois pour un demandeur d'asile alors que les lieux sont pas ou à peine entretenus. Le quotidien parle de chambres avec de la moisissure, des rats et un manque total d'hygiène, qui sont pourtant occupées par le plus de personnes possible.

Depuis que des hôtels accueillent des demandeurs d'asile, l'opération a déjà coûté 18 millions d'euros. A côté des 30 euros par nuitée, les demandeurs d'asile reçoivent chaque jour un chèque-repas de 6 euros.

(MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés