Asile: une concertation préalable avec les communes aurait été infructueuse

Organiser une concertation avec les communes avant de décider d'installer un centre d'accueil pour demandeurs d'asile sur leur territoire ferait échouer le projet, a indiqué vendredi le secrétaire d'Etat à l'Intégration sociale Philippe Courard (PS).

Il justifie de la sorte le manque de concertation que le cdH et le MR lui reprochent dans le dossier de la caserne de Bastogne.

"Chaque fois qu'on a essayé de faire de la concertation avant d'installer un centre, on n'a jamais réussi à l'ouvrir. Pour les bourgmestres, la solution la plus facile est de se faire imposer ce type de décision par le fédéral, pas de dire aux habitants qu'ils ont spontanément proposé leur commune pour accueillir un centre", a commenté M. Courard dans Le Soir.

"Soyons clairs, hormis une rare exception qui est Jodoigne, personne ne souhaite accueillir un centre dans sa commune", a-t-il ajouté sur Bel-RTL, rappelant que la concertation aura lieu ce vendredi "pour que ça se passe le mieux possible avec le bourgmestre, l'armée, la Croix-rouge".

Il souligne que les réfugiés, dont beaucoup de femmes et d'enfants, ne sont pourtant "pas plus dangereux que n'importe quelle population regroupée sur un site". "Je peux comprendre la peur, mais franchement, elle n'est pas justifiée", dit-il.

Le secrétaire d'Etat dément qu'il y ait eu un clash mercredi en conseil des ministres, parlant de "difficultés d'approche". Mais si la solution ne se trouve pas immédiatement, la présidente du cdH Joëlle Milquet prendra en otage les demandeurs d'asile en raison d'un problème "sous-local", a-t-il acquiescé. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés