Assassinat Bhutto: MM. Verhofstadt et Di Rupo condamnent l'attentat

Le Premier ministre Guy Verhofstadt a condamné jeudi l'attentat qui a coûté la vie à l'ex-Premier ministre pakistanais Benazir Bhutto, dénonçant un "meurtre scandaleux", alors que le président du PS, Elio Di Rupo, l'a qualifié d'"acte de barbarie insupportable".

Dans un communiqué, M. Verhofstadt a affirmé avoir appris cet attentat "avec effroi". "Il s'agit non seulement d'un attentat à la vie d'une ancienne Première ministre et actuelle leader de l'opposition" mais aussi d'un "énième attentat au processus démocratique au Pakistan", a ajouté le chef du gouvernement fédéral qui a "fermement" condamné ce meurtre "scandaleux".

M. Di Rupo a pour sa part indiqué avoir appris "avec consternation l'odieux assassinat" de Mme Bhutto. Il l'a qualifié d'"acte de barbarie insupportable". "Le terrorisme doit être combattu partout et à chaque instant. Cette lutte contre le terrorisme doit s'accompagner de l'avènement général de démocraties qui permettent à chacun de vivre dignement et qui créent les conditions de vie sereines garantissant le respect général des uns et des autres", a-t-il ajouté.

Le parti Ecolo a aussi condamné "avec la plus grande force" l'assassinat de Mme Bhutto, qui représentait, selon les écologistes, un "espoir de voir le Pakistan faire face démocratiquement à la radicalisation islamiste et au régime" du président Pervez Musharraf.

(NLE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés