Publicité

BHV: les Germanophones interviendront si c'est utile à la négociation

Bien qu'elle ne soit pas concernée directement par le dossier BHV, la Communauté germanophone pourrait invoquer un conflit d'intérêt, si cela peut contribuer à renforcer les chances de réussite du dialogue communautaire et consolider l'action du gouvernement fédéral, a précisé Karl-Heinz Lambertz. Le ministre-président germanophone estime toutefois que trois conditions doivent être remplies avant l'intervention du parlement germanophone et souligne qu'il n'existe actuellement aucune décision formelle en ce sens.

Si une telle demande est faite, elle doit émaner unanimement des présidents de partis francophones. En outre, la Communauté germanophone vérifiera auprès du gouvernement flamand si la démarche demandée au parlement d'Eupen se situe toujours dans un "contexte utile". Enfin, M. Lambertz souligne que la Communauté germanophone n'agira qu'avec l'accord de tous les partis germanophones, majorité et opposition confondues.

Il précise qu'il pourrait comprendre qu'on demande aux Germanophones d'intervenir maintenant, pour laisser la Région wallonne intervenir éventuellement plus tard, à un moment plus délicat du processus de négociation institutionnelle.

Quant au moment précis où le processus de conflit d'intérêt pourrait être enclenché à Eupen, il fait toujours l'objet de discussions.

Si l'éventuelle intervention de la Communauté germanophone n'a pas encore été formellement décidée, elle a été évoquée jeudi entre les présidents de partis francophones et des contacts ont eu lieu entre le ministre-président germanophone et ces derniers. (CYA)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés