BHV: les représentants Ecolo des communes à facilités en appellent à Van Rompuy

Des élus et représentants d'Ecolo dans les six communes à facilités de la périphérie bruxelloise ont interpellé par écrit Herman Van Rompuy, à l'occasion de sa prise de fonction comme président du Conseil européen ce 1er janvier, "en vue de trouver une solution au problème de BHV".

Ces échevins, conseillers communaux et représentants d'Ecolo s'adressent à Herman Van Rompuy en tant que président du Conseil européen, "garant des idéaux et valeurs démocratiques, et citoyen de Rhode-St-Genèse", l'une de ces six communes à facilités, où M. Van Rompuy est domicilié.

Ils font valoir que l'Europe s'est construite sur la base de valeurs et d'idéaux universels, d'ouverture des frontières, de libre circulation des idées, des personnes et des biens, de "respect concret" de la démocratie et des droits de l'homme.

Or, affirment-ils, de plus en plus d'initiatives et de mesures sont prises en vue de diminuer les droits de la minorité francophone en périphérie bruxelloise, dans l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde.

Et de citer le cas des trois bourgmestres non-nommés, les critères linguistiques ou de rattachement pour les candidats à l'achat d'un logement public, l'inspection pédagogique, le dossier de scission de BHV, etc.

"Ecolo-périphérie" suggère à Herman Van Rompuy d'étudier des solutions respectueuses des minorités au sein de l'Union européenne et cite à ce titre la Finlande où, disent les Verts, des "facilités" sont accordées si la proportion de locuteurs parlant une autre langue que la langue majoritaire dépasse 6 pc de la population dans une commune. (DES)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés