BHV: "Maingain, c'est comme De Wever", dit Moureaux

Philippe Moureaux, négociateur socialiste dans le dossier de Bruxelles-Hal-Vilvorde, compare mardi dans Le Soir le FDF et la N-VA dans la "stratégie du pourrissement" que, à ses yeux, ces deux partis adoptent pour des motifs électoralistes.

"La comparaison est frappante: d'un côté, Olivier Maingain (président du FDF, NDLR) suggère avec insistance de ne pas faire grand-chose cette année (...). De l'autre, Bart De Wever (président de la N-VA, NDLR) invite à reporter la négociation après 2011 car, dit-il, le rapport de forces entre Flamands et francophones au fédéral en ce moment n'est pas favorable aux premiers", analyse le vice-président du PS.

Philippe Moureaux craint dès lors que sans accord, la campagne électorale de 2011 soit communautaire, au profit de ces deux partis "prêts en quelque sorte à sauter dans le vide".

L'homme se défend de diviser les francophones en tenant de tels propos. "Je m'en tiens strictement à la position commune originelle des partis francophones: il faut négocier. Et je dis qu'il faut réussir", dit-il, confiant dans la volonté de Jean-Luc Dehaene d'arriver à un accord. Celui-ci passera à ses yeux par un compromis global, sur BHV et "quelques points en plus".

(BPE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés