Bonvoisin: la Sûreté pointée

La publication du rapport annuel 2009 du Comité permanent de contrôle des services de renseignements et de sécurité (Comité R) légitime l'attention de la Sûreté de l'Etat à l'égard du baron Benoît de Bonvoisin mais fustige les pratiques douteuses menées par les services d'espionnage, a indiqué Le Soir mardi.

Ce rapport accepte donc l'attention prêtée au baron "en raison de ses activités, ses voyages, ses contacts, notamment avec des mouvements d'extrême droite".

Cependant, le document "pointe, dans le chef des services d'espionnage, des pratiques douteuses à l'encontre de cette ancienne figure de proue du Cepic (aile droite de l'ex-PSC), surnommée alors le 'baron noir' en raison de ses accointances alléguées avec l'extrême droite", rapporte le quotidien.

Le Comité R pointe également dans son rapport le recours à "un circuit parallèle non officiel" et considère que des "renseignements" ne "peuvent être réduits à des informations brutes non vérifiées".

Le Soir résume en écrivant que l'enquête secrète "n'aurait jamais dû aboutir à des conclusions hâtives, façonnées sur base d'une enquête échappant aux normes habituelles de la Sûreté qui prévoient le transmis des rapports aux échelons hiérarchiques tels qu'institués". (COC)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés