Publicité

Bourgmestres: partis flamands prêts à discuter mais...

La présidente du CD&V, Marianne Thyssen, est disposée à s'entretenir avec les présidents des partis francophones mais, selon elle, aborder le sujet des trois bourgmestres n'a aucun sens.

"C'est une compétence du gouvernement flamand, qui vient de prendre sa décision. C'est aux bourgmestres concernés de respecter la loi", a-t-elle souligné.

Quant au souhait exprimé par les présidents francophones de parler de Bruxelles, Mme Thyssen leur recommande de poursuivre sans délai le dialogue communautaire.

La présidente des chrétiens-démocrates flamands a également lancé un appel à éviter une nouvelle crise communautaire.

L'Open Vld s'est également dit prêt à discuter avec les présidents francophones. "Mais cela ne signifie pas que tout peut être négocié", a-t-on précisé chez les libéraux flamands.

Chez Groen! , on affichait la même disponibilité. "Tout qui veut franchir des étapes sur le plan communautaire dans ce pays, finit automatiquement par se retrouver chez les présidents de parti", a fait remarquer la présidente, Mieke Vogels.

(GFR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés