Publicité

Bourgmestres: pas une condition à la reprise du dialogue (Peeters)

Le gouvernement flamand se rallie unanimement à la décision prise par le ministre des Affaires intérieures, Marino Keulen, de ne pas nommer les bourgmestres de Crainhem, Linkebeek et Wezembeek.

Si les partis francophones lient la reprise du dialogue communautaire et la conclusion d'accords partiels en matière institutionnelle à une solution au cas de ces bourgmestres, le dialogue ne pourra pas reprendre, a indiqué mercredi le ministre-président Kris Peeters à la tribune du parlement flamand.

Mardi, les présidents des partis francophones se sont réunis pour examiner la situation. A l'issue de la rencontre, ils se sont adressés à M. Peeters pour lui demander si l'ensemble du gouvernement flamand assumait cette décision et quelles étaient les conséquences qu'il en tirait pour le dialogue communautaire.

Le ministre-président a fait savoir mercredi que M. Keulen était compétent pour prendre une telle décision et que le gouvernement flamand se ralliait à cette décision. Il a en outre rappelé que la nomination de ces bourgmestres ne figurait pas à l'agenda du dialogue.

(GFR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés