Brigitte Grouwels accuse Pascal Smet d'avoir dépensé l'argent qu'il n'avait pas

La ministre bruxelloise de la Mobilité, Brigitte Grouwels (CD&V), accuse son prédécesseur Pascal Smet (sp.a) de lui avoir laissé 60 millions d'euros de factures impayées, peut-on lire jeudi dans la presse.

Mme Grouwels parle de "vrai cadavre dans le placard". Ces factures portent sur des travaux qui ont été approuvés mais pour lesquels on n'a pas prévu les montants au budget régional. Elle affirme que Pascal Smet n'a pas prévu les budgets.

"Je vais mettre ces factures impayées sur la table du gouvernement. C'est un sérieux problème. Qui doit être discuté par l'ensemble du gouvernement", indique Mme Grouwels qui dit penser que son "prédécesseur a cru pouvoir compter sur certains financements, notamment du fédéral. Mais c'était un doux rêve! ".

L'entourage de M. Smet dément catégoriquement. On précise que "pour les travaux effectués en 2009, il y a de l'argent prévu au budget régional." Tout au plus concède-t-on que, pour certains chantiers, les phases programmées en 2010 "doivent encore faire l'objet de négociations budgétaires."

Le ministre du Budget et le ministre-président ne commentent pas. Des négociateurs budgétaires des cabinets s'étonnent des montants avancés par Mme Grouwels, laissant entendre qu'elle pourrait noircir le tableau pour réduire les efforts budgétaires dans son département. (CYA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés