Bruxelles-feu vert à un meilleur financement des lieux d'accueil des personnes handicapées

Les députés bruxellois francophones ont donné vendredi leur feu vert, à l'unanimité, à un décret ouvrant la voie à un meilleur financement des ASBL qui veulent aménager des centres d'accueil ou d'hébergement de personnes handicapées dans la capitale. La part de financement de la Commission Communautaire française pourrait ainsi passer de 50% à 75 %, voire à 90%, en fonction du degré de handicap, a indiqué à cette occasion Evelyne Huytebroeck la ministre bruxelloise en charge de ce secteur au sein de la CoCof.

De nombreuses associations bruxelloises tirent régulièrement la sonnette d'alarme, s'inquiétant du manque de places disponibles en centres de jour et d'hébergement.

Le dispositif adopté vendredi à l'initiative de la ministre s'adresse en particulier à celles qui comptent acheter, construire ou transformer des bâtiments pour y installer un centre de jour, un centre d'hébergement et/ou des logements accompagnés pour des personnes handicapées.

Dans la capitale, les premiers bénéficiaires seront l'ASBL Hoppa et la Coupole bruxelloise de l'Autisme qui se battent depuis des années concrétiser leurs projets.

L'ASBL «Hoppa» va construire un centre de jour (25 places) et centre d'hébergement (25 places) pour des personnes adultes polyhandicapées, à Berchem-Sainte-Agathe.

La Coupole bruxelloise de l'autisme prévoit la construction d'un centre de jour (15 places) et d'un centre d'hébergement (15 places) pour personnes adultes autistes ou atteintes de troubles envahissants du développement.

Selon Evelyne Huytebroeck, ces chantiers débuteront en 2012.

Pour permettre leur concrétisation rapide sans grever le budget limité de la CoCof, le décret a intégré un mécanisme de financement alternatif de ces infrastructures.

(JDD)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés