Budget UE: l'initiative britannique complique la tâche de la présidence belge

Le Premier ministre Yves Leterme (CD&V) a déploré vendredi la lettre initiée par le Premier ministre britannique David Cameron qualifiant "d'inacceptable" l'augmentation du budget européen réclamée par le Parlement européen pour 2011, alors que viennent de s'ouvrir sous présidence belge des négociations inter-institutionnelles sur ce sujet.

"Je déplore cette initiative", a commenté M. Leterme à l'issue du sommet des dirigeants européens à Bruxelles.

"Cette lettre est provocante, et manifestement à usage (de politique) interne", a-t-il dénoncé.

Lancé par la Grande-Bretagne, et signé par dix autres pays dès jeudi soir, ce texte qualifie "d'inacceptable" la demande du Parlement européen de relever de quelque 6% le budget communautaire en 2011, et rappelle fermement la position commune adoptée par les gouvernements, soit une hausse limitée à 2,91%.

"Il est clair que nous ne pourrons accepter plus que cela", affirme la lettre.

Ferme et sans équivoque, elle réduit considérablement la marge de négociation de la présidence belge, appelée à trouver un compromis entre les deux institutions dans le cadre d'une délicate procédure de conciliation lancée mercredi.

Limitées dans le temps, ces négociations doivent aboutir pour le 11 novembre au plus tard.

En cas d'échec, le budget 2011 de l'UE serait libéré sous un régime de douzièmes provisionnels calculés sur base du budget 2010. (VIM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés