Budget - Vers une amélioration structurelle du solde budgétaire de 1%

Les autorités belges prévoient de ramener le solde structurel belge à -1,8% du PIB en 2013, ce qui représente une amélioration structurelle de 1% du PIB par rapport aux dernières estimations disponibles pour 2012, a-t-on appris de source gouvernementale à l'issue d'une rencontre avec le Commissaire européen chargé des affaires économiques et monétaires, Olli Rehn.

Le Premier ministre Elio Di Rupo (PS), le ministre des Finances Koen Geens (CD&V) et le vice-premier ministre Didier Reynders (MR) avaient un rendez-vous "informel" mardi après-midi avec le Commissaire européen, qui suit de près l'évolution budgétaire des Etats-membres de l'Union européenne.

Le Commissaire européen et les ministres se sont accordés autour d'un objectif d'équilibre structurel en 2015, en laissant une certaine flexibilité quant au rythme des efforts à réaliser pour l'atteindre.

Il ressort que la Belgique réalisera un effort structurel de "minimum" 0,6% (certains disent de 0,6 à 0,8%) du PIB en 2014. Cet effort devra être évalué en fonction du caractère réellement structurel des mesures qui seront prises.

Le gouvernement fédéral s'est également engagé à ramener en 2013 le taux d'endettement en dessous des 100% du PIB, en ce compris par des mesures non récurrentes.

Dans une brève réaction communiquée lundi soir à l'agence Belga, le porte-parole d'Olli Rehn a salué une discussion "constructive". La Commission se prononcera en mai sur la procédure de déficit excessif visant la Belgique, sur base des comptes détaillés et de nouvelles prévisions de conjoncture, a-t-il dit.

Les partis libéraux avaient laissé entendre mardi matin qu'on pouvait, à leurs yeux, s'écarter de l'objectif budgétaire que s'était initialement fixé la Belgique pour 2013, à savoir, limiter le déficit à 2,15% du PIB, à condition que le gouvernement s'engage plus avant dans des mesures structurelles, de l'ordre, par exemple de 1%.

Le conclave budgétaire qui s'était interrompu pour que puisse avoir lieu cette rencontre informelle avec Olli Rehn a repris ses travaux en fin d'après-midi.

Au PS, mais aussi au sein du cdH, certains plaident ces dernières semaines en faveur d'une plus grande flexibilité budgétaire de manière à ne pas étrangler la croissance.

Les ministres en terminaient mardi avec un deuxième tour de table sur les différents rapports chiffrés des groupes de travail.

(OCH)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés