Publicité
Publicité

Cancer: Les Belges continuent à sous-estimer l'impact de leur comportement

Les Belges continuent à sous-estimer l'impact de leur comportement sur les risques de cancer, 43% d'entre eux considérant qu'un cancer est surtout provoqué par des facteurs externes, ressort-il du baromètre de la Fondation contre le cancer, établi sur base des résultats d'une étude Ipsos menée en janvier auprès d'un millier de personnes.