Publicité
Publicité

Capitalium: la suspension de la CBFA n'a aucun lien avec les perquisitions

La suspension de la CBFA n'a aucun lien avec les perquisitions menées vendredi dernier dans les bureaux de la société Capitalium, a indiqué vendredi soir Véronique Van Acker, administratrice de la société Capitalium, interrogée par l'agence Belga.

"Il n'y a aucun lien entre les deux affaires", a souligné Véronique Van Acker. "La suspension de la CBFA n'est que temporaire, due à une erreur administrative en cours de régularisation, sans plus. La sprl Capitalium aurait en effet dû mentionner un changement d'actionnaire", explique l'administratrice de la société.

En ce qui concerne les perquisitions menées dans les bureaux de la société de conseil en investissement à Ohain, au cours desquelles ordinateurs, dossiers et autres documents ont été saisis, Véronique Van Acker tient à rappeler qu'il n'y a pas eu d'inculpation. "Nous collaborons pleinement avec la Justice et nous n'avons rien à cacher. On ignore d'ailleurs pourquoi ces perquisitions ont eu lieu", a-t-elle affirmé. Selon le site internet de Trends Tendances, des soupçons de blanchiment d'argent et de détournement de fonds planent au-dessus de l'administratrice de la société Capitalium.

"Je vis les choses sereinement. Je trouve juste dommage qu'on bloque trois sociétés et que le personnel soit mis au chômage technique parce que tous les ordinateurs ont été saisis, sans que l'on sache même pourquoi", explique encore Mme Van Acker qui tient à préciser que l'affaire concerne uniquement la sprl Capitalium, et non pas Capitalium Consult ni Capitalium Europe. "La sprl a été abusée au même titre que les préjudiciés", a-t-elle conclu. (DAD)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés