Caroline Gennez terminera la négociation communautaire

Bruno Tobback qui prendra la présidence du sp.a dimanche a demandé à Caroline Gennez de continuer la négociation communautaire pour le parti. Il n'envisage pas un changement brusque de la représentation des socialistes flamands à la table de négociation.

Après l'accord sur BHV, les représentants de huit partis négocient sous la houlette du formateur Elio Di Rupo une révision de la loi spéciale de financement et un nouveau paquet de transferts de compétences.

La présidente sortante Caroline Gennez continuera à représenter les socialistes flamands tant que le volet communautaire ne sera pas terminé. Bruno Tobback n'entrera en lice que plus tard. Les modalités de la passation du flambeau doivent encore être réglées.

M. Tobback n'est pas le premier nouveau président à rester sur le bord du chemin en attendant la fin des négociations communautaires. Benoît Lutgen, qui vient de reprendre la présidence du cdH a adopté la même attitude. La présidente sortante Joëlle Milquet continue à négocier pour les Humanistes. L'un comme l'autre ont invoqué la cohérence dans la dynamique de la discussion pour expliquer cette attitude.

Bruno Tobback devrait entrer en piste pour de la négociation pour la formation du gouvernement qui sera abordé lorsque le volet institutionnel sera bouclé.

A ce stade, sur les huit partis qui négocient, deux (le ps.a et cdH) sont donc représentés par leurs anciennes présidentes et un troisième (le PS) l'est par la vice-première ministre Laurette Onkelinx. Elle remplace le président Elio Di Rupo qui assume le rôle de formateur. (VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés