Cassation: l'affaire Habran devra être rejugée à Bruxelles

La cour de cassation a cassé, mercredi après-midi, l'arrêt Habran de la cour d'assises de Liège pour les quatre condamnés qui s'étaient pourvus, estimant que cet arrêt, intervenu le 3 mars après six mois de procès, n'était pas motivé.

Une nouvelle cour d'assises sera appelée à rejuger à Bruxelles Marcel Habran, Pépé Rosato, Anouar Bennane et Thierry Dalem.

Condamné à 15 ans de réclusion criminelle et à une mise à la disposition du gouvernement pendant 20 ans, Marcel Habran avait été reconnu coupable de l'attaque d'un fourgon de la Brinks à Waremme, le 12 janvier 1998. Il avait aussi été reconnu coupable d'avoir diriger une organisation criminelle.

Dans ce dossier de braquages sauvages avec meurtres de convoyeurs, prise d'otages et séquestrations, Pépé Rosato avait de son côté été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour quatre assassinats. Anouar Bennane, qui avait accompagné Rosato dans trois de ces assassinats, avait écopé de la même peine. Thierry Dalem s'était vu infliger 30 ans de réclusion criminelle.

La cour de cassation s'est alignée sur les conclusions du procureur général et des avocats des quatre demandeurs pour considérer que l'arrêt des assises de Liège ne donnait pas de motivation. Elle a ordonné que l'affaire soit rejugée devant la cour d'assises de Bruxelles-Capitale. (VAD)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés