Publicité

Catastrophe à Hal: "La sécurité a bien été bradée!"

Une circulaire interne à la SNCB datant de 1999, toujours d'application aujourd'hui, démontre que la sécurité a été négligée au profit de la productivité, peut-on lire mercredi sur le site du magazine Le Vif/L'Express.

Datée de 1999, cette circulaire concerne le fonctionnement des balises TBL1 qui permettent un freinage automatique au feu rouge.

En 1999, le programme KTBL entraînait encore automatiquement la fermeture du signal en cas de dérangement, c'est-à-dire que le feu passait et restait au rouge tant qu'un technicien ne descendait pas sur les lieux pour réparer la panne. La ligne concernée était donc bloquée durant ce temps.

La circulaire 7MI/1999 impose aux techniciens de modifier le programme KTBL pour qu'en cas de dérangement, la balise soit mise hors service sans changer le signal. "En clair, cela revient à abaisser le niveau de sécurité", souligne Le Vif. Depuis 1999, au lieu que le signal se ferme en cas de défectuosité, une simple information est envoyée par la balise au poste de signalisation, lequel dépêchera plus tard un technicien sur place.

"Compte tenu de l'impact positif que ces adaptions auront sur la régulation du trafic ferroviaire, nous insistons sur l'urgence de leur réalisation", précise la circulaire.

Du côté d'Infrabel, on relativise. "En 1999, le système TBL se développait", explique une porte-parole du gestionnaire du rail. "Les premiers équipements étaient peu stables et provoquaient beaucoup de pannes, alors que très peu de trains étaient équipés de balises". Infrabel précise que le nouveau système TBL1+ n'est pas concerné par la circulaire. (DAD)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés