Publicité

Citibank: Van Quickenborne appelle à un accord à l'amiable plutôt qu'un procès

Le ministre de l'Entreprise, Vincent Van Quickenborne, a appelé samedi la banque Citibank a préférer un accord à l'amiable "efficace" à une procédure judiciaire sans doute longue et préjudiciable.

Le ministre a rappelé qu'il avait demandé à l'Inspection économique de mener une enquête sur la façon dont Citibank avait fait la promotion des produits de la banque américaine Lehman Brothers et les avait vendus. Le dossier a ensuite été transmis au parquet.

Des conclusions de l'Inspection économique, il ressort que 4.000 clients auraient pu être dupés.

Le procès commencera en décembre. Le ministre espère que le plus grand nombre possible de clients victimes de la banque se constituera partie civile pour récupérer ce qu'ils ont perdu.

Citibank Belgique a recommandé par des "publicités trompeuses" et d'autres "ruses" à ses clients, dont 4.000 ont perdu 128 millions d'euros, d'échanger leur épargne contre des produits de Lehman Brothers, estime le parquet de Bruxelles dans la citation à comparaître devant le tribunal, a indiqué samedi la presse.

Le parquet, qui estime que Citibank a caché à ses clients les risques de leur investissement, exige que la banque rembourse les 128 millions d'euros et les intérêts. (HIE)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés