Città Verde: le collège communal de Namur se réjouit de la décision d'Henry

Le collège communal de Namur s'est réjoui jeudi de la décision prise par le ministre wallon de l'Aménagement du territoire, Philippe Henry, à propos de Città Verde. Farouchement opposé au projet depuis trois ans, il avait déjà déposé un recours en 2007.

La dimension du projet dépassait largement le niveau local, a observé le Collège namurois. Bien que Farciennes ne soit pas une commune limitrophe de Namur, elle est située à à peine 20 km à vol d'oiseau. Les commerces existants à Namur auraient dès lors supporté des conséquences négatives de ces nouvelles enseignes.

Selon le Collège, ce projet témoignait d'une vision dépassée de l'aménagement du territoire: établissement entre les pôles urbains de Charleroi et de Namur, éloignement des infrastructures de transport en commun et offre commerciale déjà pléthorique dans la région.

La majorité namuroise a mis en avant sa politique qui vise à renforcer les deux axes commerçants forts, situés en centre urbain. La Ville s'est d'ailleurs opposée sur son propre territoire au projet d'un centre commercial décentré, à Rhisnes.

"A l'heure où les préoccupations se tournent vers une requalification des centres urbains, soutenue par une mobilité douce, le Collège namurois tient à remercier publiquement le ministre Henry d'avoir tenu tête à la spéculation immobilière, en privilégiant l'intérêt public et une vision responsable de l'aménagement du territoire wallon", a souligné le Collège dans un communiqué. (MUA)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés