Communauté: les "promesses tenues" budgétaires du gouvernement contestées par le MR

Le député MR Hervé Jamar s'en est pris lundi aux "tranfusions" financières de la Communauté française vers la Région wallonne, entachées selon lui d'illégalité. Il juge aussi qu'avec une nouvelle augmentation de ses recettes budgétaires fédérales, le gouvernement de la Communauté française ne dispose plus d'aucune raison de se présenter en parent pauvre des institutions belges.

L'examen du budget 2011 du gouvernement de la Communauté française a débuté lundi en Commission du parlement. Le ministre André Antoine y a présenté un projet baptisé "Parole donnée, promesse tenue", soulignant qu'avec un solde de financement de 358 millions d'euros, la Communauté réalise un effort de 190 millions supérieur à ce que le fédéral demandait.

Les clés de répartition des recettes TVA portant sur le nombre d'élèves et le taux de natalité, notamment, ont joué en faveur de la Communauté.

Dès lors, son projet 2011 présente une augmentation des recettes de 8% (8,67 milliards) et une progression plus modeste des dépenses, de 3,2% (9,13 milliards). Il a mis en exergue la solidarité affichée par la Communauté en faveur de la Région wallonne (42,3 millions) et de la Cocof à Bruxelles (12,5 millions).

Reprenant le mot initialement utilisé par le ministre, Hervé Jamar a contesté la légalité de ces "transfusions" que n'autorise pas, à ses yeux, la Constitution. Il a épinglé la modestie des 17 millions inscrits pour les bâtiments scolaires, en regard du milliard annoncé en 2004.

(JLS)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés