Contrôle budgétaire: on n'a pas intégré le potentiel retour de conjoncture

"Le gouvernement fait le choix d'ignorer les risques d'accident et de retour de conjoncture qui peuvent mettre à mal les prévisions budgétaires dans un cadre où, rappelons-le, c'est un déficit annuel de près de 20 milliards d'euros qui est annoncé pour 2010 et 2011", a indiqué jeudi le groupe Ecolo-Groen! dans un communiqué.

Evoquant "l'exercice comptable très virtuel présenté ce jour par le gouvernement", les Verts estiment que celui-ci a annoncé de bonnes mesures, comme le nécessaire financement enfin octroyé aux services incendie. En revanche, précisent les écologistes, il est resté "très vague sur bon nombre de promesses".

Le gouvernement "anticipe en effet plus d'un milliard de bonnes nouvelles (recettes supplémentaires) mais rien ne garantit que les tendances conjoncturelles positives actuelles se confirmeront", énoncent-ils.

Les écologistes annoncent qu'ils interpelleront le gouvernement pour avoir les garanties de l'effectivité de ces nouvelles politiques.

Ils s'étonnent notamment de ne pas voir mentionné de budget supplémentaire accordé à Fedasil alors que 20 millions d'euros été annoncés ni à "Fast-start" alors que 50 millions étaient annoncés.

Quant à Myrrha, son financement reste aussi obscur que le projet, estiment les Verts.

Enfin, ils déplorent qu'"aucune idée concrète ou crédible" n'émerge pour faire face au choc du papy boom. "Annoncer aux citoyens qu'ils vont devoir travailler 3 ou 5 ans de plus, alors qu'on ne fait rien contre les délocalisations et que l'on continue à offrir des cadeaux fiscaux, comme les intérêts notionnels, sans contrepartie aux multinationales est, aux yeux d'Ecolo, le comble du cynisme".

(OCH)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés