Courtois - Vanhengel d'accord avec Picqué: à l'administration de vérifier

Le ministre bruxellois des Finances, Guy Vanhengel, s'est rangé jeudi derrière la position adoptée par le ministre-président bruxellois, Charles Picqué, dans le dossier de l'octroi de subsides à deux asbl de promotion de la candidature belge à l'organisation de la coupe du monde de football et du sport en général, créées par le sénateur MR Alain Courtois et sur lesquelles planent des soupçons de conflit d'intérêt.

Il appartient à l'administration régionale de vérifier si les conventions entre la Région et ces asbl ont été respectées, a-t-il dit jeudi après-midi.

Le ministre Vanhengel était interpellé en commission du parlement bruxellois par Sophie Brouhon (sp.a) et par le FDF Emmanuel De Bock sur les conditions d'octroi des subsides régionaux à ces asbl.

Le nom du sénateur apparaît dans les asbl subsidiées, mais aussi dans des sociétés qui ont effectué des prestations facturées à ces asbl en 2007, tel qu'en attestent des documents obtenus à la demande du député FDF Emmanuel De Bock à la Cour des Comptes.

Sophie Brouhon et Emmanuel De Bock se sont notamment demandé pourquoi l'administration n'a pas réagi alors que les documents de la Cour des Comptes font clairement apparaître que le signal était rouge.

Dans les rangs de la majorité, Anne-Sylvie Mouzon et Joël Riguelle (cdH) ont également souhaité que la clarté soit faite par le gouvernement dans ce dossier de manière objective.

Dans sa réponse, Guy Vanhengel a précisé que dans le cadre de la compétence qu'ils exercent pour la promotion de l'image de la Région, lui-même et le ministre-président octroyaient des subsides à des projets d'associations et n'évaluaient les dossiers qu'à la lumière du retour possible du projet sur l'image de Bruxelles, le suivi et le décompte, après l'événement, étant assurés par l'administration.

Celle-ci sera chargée dans le cas présent de vérifier si des irrégularités ont été commises. Guy Vanhengel a dit partager la demande de Didier Gosuin de procéder aux vérifications nécessaires pour les subsides octroyés à l'asbl Irisport sur plusieurs années. (JDD)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés