Publicité
Publicité

Couvin : un assassinat vieux de 21 ans élucidé

La police judiciaire fédérale de Dinant a élucidé un assassinat qui s'était déroulé à Frasnes-Lez-Couvin en décembre 1989. L'auteur a été intercepté et placé jeudi sous mandat d'arrêt, il est inculpé d'homicide volontaire avec préméditation.

Le corps sans vie d'Alain Froment a été retrouvé le 20 décembre 1989 sur le site de l'usine Efel de Frasnes-Lez-Couvin. L'homme, âgé de 40 ans, marié et père d'un enfant, était un ancien gendarme désormais affecté à la surveillance de l'usine. Il venait d'être tué de deux tirs à courte distance, d'un riot-gun. La victime avait été touchée à la poitrine et au cou.

Depuis lors, l'affaire n'avait pas été élucidée. Le 13 juin dernier, un homme sous l'emprise de l'alcool a appelé le centre d'information et de communication de la police pour la province de Namur et a désigné son beau-frère comme l'auteur du crime.

La police judiciaire fédérale de Dinant a entrepris alors de nombreuses vérifications et s'est rendue compte que l'appelant lui-même, avait été visé en 1994 par une perquisition lors de laquelle une arme de type riot-gun avait été retrouvée à son domicile.

Jeudi soir, devant le juge d'instruction Hanin, Pascal Donay a finalement avoué être l'auteur des faits. Il a été inculpé pour homicide volontaire avec préméditation et placé sous mandat d'arrêt. Il est actuellement détenu à la prison de Dinant et comparaîtra mardi prochain devant la chambre du conseil de Dinant.

Une reconstitution pourrait avoir lieu prochainement. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés