Publicité
Publicité

Crise: la note De Wever est à 90% le texte du préformateur

La note présentée dimanche par le président de la N-VA, Bart De Wever, en tant que "clarificateur" est à 90% le texte du preformateur, Elio Di Rupo. Seuls les derniers 10% émanent de M. De Wever mais posent problème aux francophones, a affirmé mardi matin le ministre Paul Magnette (PS).

"Nous avons des problèmes sur une vingtaine de points", a-t-il dit à la VRT-radio, tout en soulignant que cette note constitue une base pour la poursuite des discussions.

M. Magnette a souligné que le PS n'avait pas encore dit "non" à la note de M. De Wever mais ne comprend pas pourquoi l'ex-clarificateur a rédigé un tel texte.

La note De Wever est selon lui, "partiale", alors que celle de M. Di Rupo était "équilibrée".

Les textes convergent sur 90% de leur contenu mais les 10% restant du texte de M. De Wever posent problème, comme la scission de l'arrondissement Bruxelles-Hal-Vilvorde ou le statut de Bruxelles.

M. Magnette a également exprimé ses craintes qu'une révision de la loi de financement en appliquant les critères proposés par le président de la N-VA rende le gouvernement fédéral incapable d'accomplir ses missions en matière de solidarité interpersonnelle ou de gestion de la dette. Il a plaidé par une évaluation "objective" du modèle De Wever et des autres proposés notamment par le CD&V et le sp.a.

Le ministre a enfin réclamé la fin de "petits jeux" et la reprise de véritables négociations, éventuellement avec les libéraux.

(VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés