Crise - sp.a et Groen! : il y a toutes sortes de raisons de former vite un gouvernement

Pour toutes sortes de raisons, y compris en raison de la pression sur les marchés financiers, on a besoin d'un gouvernement rapidement, ont affirmé mardi les socialistes et les Verts de Flandre, en marge de leur deuxième rencontre avec le conciliateur royal Johan Vande Lanotte.

Après les partis francophones, lundi, la N-VA, le CD&V, le sp.a et Groen! se sont retrouvés mardi autour de la table de Johan Vande Lanotte pour discuter de la note de compromis que celui-ci a adressée la semaine dernière aux sept partis à la recherche d'un compromis institutionnel.

A leur arrivée dans les locaux du Sénat, les négociateurs flamands ont été principalement interrogés par les journalistes sur la spéculation des marchés financiers à l'égard du système belge.

Tant la présidente du sp.a Caroline Gennez que son co-listier Frank Vandenbroucke et le président de Groen! Wouter Van Besien ont souligné qu'ils voyaient là une des raisons de former un gouvernement rapidement.

"Après 170 jours, nous devons nous hâter. J'espère que tous les partis auront l'intelligence pour conclure un accord, sous la direction de Johan Vande Lanotte. Nous devons accélérer car nous perdons du terrain sur les pays voisins", a commenté Caroline Gennez.

Frank Vandenbroucke et Wouter Van Besien ont quant à eux dit ne pas croire en l'existence d'une stratégie dans le chef de certains partis pour exploiter l'argument de spéculations financières aux fins de forcer la formation d'un gouvernement.

Le président du CD&V Wouter Beke s'est refusé à tout commentaire. La délégation de la N-VA a évité d'emprunter l'entrée principale pour quitter les lieux. (FEM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés