"D'office un bruxellois flamand dans le gouvernement fédéral"

Le député bruxellois flamand Luckas Vander Taelen (Groen!) n'est pas particulièrement enthousiaste à propos de l'accord BHV qu'a notamment négocié la formation écologiste à laquelle il appartient. Il a déploré lundi qu'en vertu de l'accord, il n'y aura plus d'élu flamand de Bruxelles à la Chambre. Le député Groen! suggère de réserver aux Bruxellois flamands une représentation au Sénat ou que le gouvernement fédéral compte au moins un Flamand de Bruxelles en son sein.

"Peut-être peut-on se féliciter que BHV est enfin scindé mais pour les Flamands de Bruxelles cet accord ne peut certainement pas être qualifié d'avancée", a réagi Luckas Vander Taelen. "Les habitants francophones des communes à facilités conserveront la possibilité de voter soit dans l'arrondissement flamand soit dans l'arrondissement de Bruxelles, mais les Flamands de Bruxelles n'auront pas le choix. Ils risque l'isolement politique", a-t-il fait observer.

En vertu de l'accord BHV, quelque 65.000 voix flamandes de Bruxelles risquent de partir en fumée. "C'est l'équivalent d'une grande ville flamande. Je pense qu'aucun homme politique flamand n'aurait accepté cela s'il s'était agi de sa propre ville. Mais apparemment, quand cela concerne la capitale de la Flandre, cela ne dérange personne", a dénoncé Luckas Vander Taelen.

Il a également affiché son scepticisme à l'égard de la réforme institutionnelle interne à Bruxelles, qui fait actuellement l'objet de discussions. "Nous aurions déjà dû trouver une série de mesures en une semaine de temps. Je crains que chez les francophones il n'y ait pas la volonté de contrecarrer la toute puissance des communes et faire le choix d'une Région forte. Or, sans cela, je pense sincèrement que Bruxelles ne puisse affronter les défis qui l'attendent et qui sont tous en lien avec l'explosion démographique dans la capitale", a conclu le député écologiste flamand. (MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés