Daerden: Wesphael attend une initiative forte de Furlan

Le chef de groupe Ecolo au parlement wallon, Bernard Wesphael, demande au gouvernement régional de prendre un arrêté soumettant à un nouvel appel d'offres les marchés litigieux attribués à DC&Co auquel ladite société ne pourra pas souscrire, a-t-il expliqué mardi dans les couloirs du parlement wallon.

M. Wesphael ne se dit pas étonné des derniers développements du dossier. "Je pense avoir été celui qui a clairement mis à plat ces pratiques et je ne suis pas surpris par ce qui se passe: l'analyse que je fais depuis des années tend à se confirmer. Nous demandons maintenant une initiative forte du ministre", a-t-il expliqué.

Dans les journaux du groupe Sud-Presse, M. Wesphael épingle un autre dossier, celui de la Société de Leasing et de Financement (SLF), dont le président empêché est Michel Daerden et dont un proche de M. Daerden, Gilbert Van Bouchaute, a été le coordinateur général.

Cette structure a financé et piloté la construction d'infrastructures qui ont donné lieu à d'importants surcoûts, notamment le Country Hall à Liège, dont le coût a doublé par rapport à l'estimation initiale, amenant la Communauté française à combler le surcoût pour un montant de 17 millions d'euros, ainsi que des maisons de repos à Seraing et Flémalle.

L'écologiste demande une "mise à plat" de ce qui se passe à la SLF et l'assurance que M. Daerden n'en redeviendra pas président quand il ne sera plus ministre.

"Je demande une espèce de mise sous tutelle de ce monsieur qui nous coûte cher", dit-il. (LEE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés