De Clerck: l'Eglise doit reconnaître les victimes d'abus et les indemniser

Le ministre de la Justice Stefaan De Clerck (CD&V) souhaite que l'Eglise prenne des initiatives pour reconnaître et rencontrer les victimes d'abus sexuels commis par des prêtres. "Cela peut être une indemnisation pécuniaire mais l'Eglise doit étudier au cas par cas la meilleure manière dont la victime peut obtenir une compensation", déclare-t-il dimanche dans Het Nieuwsblad op Zondag.

Le ministre souligne que la grosse majorité des 475 dossiers saisis lors de la perquisition au sein de la commission Adriaenssens concerne des faits qui remontent à 30, 40 et 50 ans et qui sont prescrits depuis longtemps.

Selon le ministre, l'Eglise doit elle-même prendre l'initiative d'aller à la rencontre des victimes: "s'il n'est pas possible d'appliquer la justice, l'Eglise doit alors reconnaître les victimes, leur témoigner de respect et avouer ses fautes. Cela peut se faire de différentes manières: punir le prêtre fautif, le licencier, verser une indemnité à la victime, ... Chaque cas doit être étudié pour trouver la meilleure compensation." Stefaan De Cleck estime que l'Eglise doit elle-même payer l'indemnisation. Les abus sexuels sur les enfants ne peuvent pas être dédommagés mais une indemnisation peut selon lui favoriser le processus de réparation. (AHO)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés