De Crem a lui-même formulé des demandes de Mme Clinton pour l'Afghanistan

Le ministre de la Défense, Pieter De Crem, a lui-même fourni à la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, un certain nombre de suggestions visant à accroître la présence militaire belge en Afghanistan, a rapporté vendredi le journal 'De Standaard' sur son site internet, en citant des câbles diplomatiques obtenus par le site Wikileaks.

Selon ce quotidien, M. De Crem (CD&V) n'était, lorsqu'il est devenu ministre en décembre 2007, succédant à André Flahaut (PS), considéré que comme un candidat déçu à la présidence de son parti, le CD&V ("disappointed candidate for the post of party president").

Mais il a ensuite rapidement été promu comme "l'un des meilleurs amis des Etats-Unis au sein du gouvernement" ("one of the United States' strongest friends in the Belgian Government"), selon un message envoyé par l'ambassade des Etats-Unis à Washington.

Et il a, toujours selon la même source, lui-même fourni à l'ambassadeur américain, Howard Gutman, "trois demandes spécifiques" à propos de l'Afghanistan que la chef de la diplomatie américaine allait formuler le 4 décembre 2009 lors d'une rencontre à Bruxelles avec le Premier ministre Yves Leterme et les ministres des Affaires étrangères et de la Défense, Steven Vanackere et M. De Crem.

Il s'agissait de l'envoi de 150 militaires supplémentaires en Afghanistan, de davantage d'instructeurs et d'un maintien de l'engagement belge dans ce pays jusque fin 2011.

Selon le 'Standaard', Mme Clinton a effectivement formulé ces trois demandes.

En trois ans, la présence militaire belge est passée de 360 hommes à un plafond de 626 et leur mandat a été prolongé jusque fin 2011.

(KNS)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés