De Crem remet le service militaire volontaire à l'agenda

Le nouveau ministre de la Défense Pieter De Crem (CD&V) plaide samedi, dans les journaux flamands De Standaard, Het Volk et Het Nieuwsblad, pour un service militaire sur base volontaire.

Il espère avec cette mesure "remettre l'armée dans l'esprit des gens", car c'est à ses yeux une manière de mieux apprendre à connaître la "Grande muette".

A terme, affirme le successeur d'André Flahaut, le service militaire volontaire constitue également une base de recrutement.

"Je veux débarrasser la Défense de son image de machine qui engloutit de l'argent. L'armée coûte 2,7 milliards d'euros par an. Les gens se demandent: qu'est-ce que j'y gagne ? Je veux leur montrer le +return on investment+ (retour sur investissement)", affirme Pieter De Crem.

Le gouvernement violet Verhofstadt II avait déjà développé un plan en mai 2006, après le meurtre de Joe Van Holsbeeck. Il prévoyait qu'un millier de jeunes sans emploi de 18 à 25 ans puissent, sur base volontaire, prester un service auprès de l'armée. (BPE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés