Début d'incendie à la prison de Tournai

La tension est encore montée d'un cran mercredi soir à la prison de Tournai où les pompiers ont dû intervenir pour un début d'incendie allumé par les détenus.

A la suite de la grève des gardiens, les 224 détenus de la prison de Tournai n'ont plus eu de préau ni de visites depuis samedi dernier. La pression s'est encore accentuée mercredi, jour des visites, puisque les prisonniers n'ont pu rencontrer leurs familles.

Après une première alerte à la bombe la nuit de mardi à mercredi, les pompiers tournaisiens sont intervenus mercredi vers 21h20 avec une autopompe, une auto échelle et un camion citerne. "Nous sommes intervenus pour des couvertures et des papiers qui avaient été enflammés et qui avaient été jetés à l'extérieur des cellules par les détenus. En une demi-heure, le problème a été réglé", explique-t-on du côté des pompiers de Tournai.

Mercredi, la directrice de la prison confirmait que la situation était très tendue, que des prisonniers qui s'étaient rebellés avaient dû être placés au cachot et que la casse était importante dans les cellules. Depuis samedi après-midi, réclamant un renfort d'une dizaine de surveillants, les agents pénitentiaires sont en grève.

En ce qui concerne l'évolution des négociations entre les syndicats et la direction des prisons, aucune avancée notoire n'a été enregistrée jusqu'à présent. La grève se poursuit. (LEE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés