Décès d'un Congolais de Belgique qui avait lancé des pierres sur le cortège de Kabila

Un Congolais vivant habituellement en Belgique, Armand Kungulu Mudiandambu, est décédé dans la nuit de vendredi à samedi alors qu'il était détenu dans un camp militaire de Kinshasa pour avoir lancé des pierres sur le cortège du président Joseph Kabila, ont rapporté plusieurs sites internet, ditant la Radio télévision nationale congolaise (RTNC).

La chaîne publique a diffusé samedi dans son journal de 19h00 un communiqué du procureur général de la République, Floribert Kabange Numbi, faisant état de la mort tôt dans la matinée de M. Kungulu dans sa cellule de détention du camp Tshatshi.

Le communiqué du Procureur Général de la République affirme M. Jungulu se serait suicidé à l'aide d'un fil qui était attaché à son oreiller. Un médecin légiste a été désigné et une enquête ouverte pour déterminer les causes exactes de sa mort.

Cet homme avait été interpellé le mercredi 29 septembre pour avoir lancé un jet des projectiles sur le cortège présidentiel à la hauteur de la Maison Schengen, près de l'école belge de Kinshasa, sur l'avenue de la Libération, (ex. 24 Novembre) dans la commune kinoise de la Gombe. M. Kabila revenait de New York après sa participation à la 65ème Assemblée générale de l'ONU.

Selon le site Kongotimes.com, un sit-in de protestation est prévu lundi à partir de 10h00 devant l'ambassade de la République démocratique du Congo (RDC) à Bruxelles (VIM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés