Déclaration gouvernementale: solution pour la phase à chaud liégeoise

Le PS, le MR et Ecolo ont rappelé lundi, lors du débat sur la déclaration gouvernementale, l'importance du dossier des quotas CO2 que réclame Arcelor-Mittal pour relancer la phase à chaud à Liège.

La chef de groupe MR, Christine Defraigne, a appelé le pouvoir fédéral à prendre sa part d'efforts dans le problème de la répartition des émissions entre les Régions. "Si la Wallonie a accepté en 2003 une répartition avantageuse pour la Flandre qui souhaitait notamment favoriser son industrie pétrochimique, je pense que le fédéral devra, dans une solidarité bien comprise, revoir le dossier dans le sens d'une plus grande solidarité entre les Régions", a-t-elle expliqué.

Selon Anne-Marie Lizin (PS), maintenant que les socialistes francophones ont rejoint l'attelage gouvernemental, ils se montreront très attentifs au dossier.

José Daras (Ecolo) espère que le dossier fera enfin l'objet d'un examen sérieux. (NLE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés