Démineurs belges dans le sud de l'Afghanistan: un malentendu?

Aucun démineur belge ne semble avoir été envoyé en mission dans le sud de l'Afghanistan en novembre 2007, bien loin de leur lieu d'affectation habituel, le nord du pays, contrairement à ce qu'a indiqué mercredi le journal 'Het Laatste Nieuws", citant des documents américains confidentiels diffusés par le site Wikileaks, a-t-on indiqué de sources concordantes.

Ce site a publié dimanche des milliers de documents confidentiels ayant trait à la guerre en Afghanistan. L'un d'eux laisse entendre qu'une équipe de démineurs belges a été envoyée le 8 novembre 2007 à Tarin Kowt, la capitale de la province d'Oruzgan (sud), pour neutraliser un engin explosif improvisé ("Improvised Explosive Device", IED selon l'acronyme anglais).

Mais les détails ne correspondent pas, car les démineurs n'auraient mis que quelques minutes pour quitter leur cantonnement de Kunduz (nord) et rejoindre Tarin Kowt, puis 22 minutes pour regagner leur camp à l'issue de leur intervention.

"A cette date, aucun démineur belge n'a effectué de +sweep+ (opération de recherche d'engin explosif, NDLR)", a assuré Ingrid Baeck, une porte-parole du ministère de la Défense.

Ni l'ancien ministre de la Défense, André Flahaut, ni l'ex-chef des opérations de l'armée belge, le lieutenant-général Frédéric Vandingenen, n'ont de souvenir d'une telle mission, ont-ils indiqué l'agence BELGA.

Sur Wikileads, le rapport de cet incident est daté du 28 novembre suivant. (LEE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés