Démission de Thyssen: Leterme est aussi responsable

Plusieurs personnalités du CD&V sont venus appuyer Marianne Thyssen, mercredi à leur arrivée au bureau de parti. Celle-ci a annoncé sa démission comme présidente du parti. "Marianne Thyssen n'a pas mérité cela", commentait-on. Le député flamand Eric Van Rompuy a pointé le premier ministre sortant Yves Leterme comme coresponsable de la débâcle du 13 juin.

Le frère du président du Conseil européen a souligné qu'à ses yeux la présidente du parti avait fait ce qu'il fallait. "La démission de Marianne Thyssen est injuste. Elle était notre figure de proue mais la défaite électorale relève d'une responsabilité collective. Un premier ministre qui perd les élections est coresponsable", a-t-il dit. Et le fait qu'Yves Leterme a réalisé un bon score en Flandre occidentale n'enlève rien à sa coresponsabilité, a encore jugé Eric Van Rompuy.

Le député européen Ivo Belet et le député flamand Johan Sauwens sont également d'avis que Marianne Thyssen n'a rien à se reprocher. Elle a "dirigé le parti dans des circonstances très difficiles", a indiqué Ivo Belet.

Quant à l'avenir, Eric Van Rompuy a souligné que les statuts du parti devaient être respectés. Cela implique l'organisation d'élections pour la présidence. En attendant, c'est le sénateur Wouter Beke, vice-président, qui reprend en mains les rêne sud parti. (EYI)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés